Imprimer

Objectifs du cours

L’objectif est de parcourir huit grands sujets pour :

- Sensibiliser, s’il en est besoin, les étudiants aux grands défis planétaires actuels et aux caractéristiques de notre système socio-économique risquant de rendre la planète difficilement vivable dans les prochaines décennies
- Leur permettre de comprendre comment la vie sociale et l’activité économique, y compris la leur dans l’avenir, peuvent au contraire contribuer à des solutions aux problèmes posés
- Par là même, leur permettre de se familiariser avec une approche globale et systémique des problèmes environnementaux et sociétaux.

Du fait de la durée limitée de ce cours, son ambition n’est pas de couvrir en détail tous les aspects de ces grands défis. Elle est de proposer, au travers de l’étude de certains d’entre eux, une approche et des réflexes intellectuels utiles pour des agents économiques qui se veulent responsables.

On s’attachera en particulier à montrer que la solution à ces grands défis est autant sociale que technologique. Ceci se déclinera au travers de deux grands thèmes. D’une part, les progrès techniques à venir peuvent certes être utiles, à condition qu’ils soient judicieusement orientés ; mais ils ne peuvent suffire. L’organisation sociale, les rapports de pouvoir entre acteurs, les finalités et valeurs qu’ils se donnent sont déterminants. D’autre part, et en conséquence, un regard global et systémique des problèmes est nécessaire aux acteurs économiques pour comprendre le rôle qu’ils peuvent jouer dans ces derniers et dans leurs solutions possibles.

Déroulement

Les interventions sont structurées en trois axes :
- Situer le problème et les enjeux techniques ou politiques
- Présenter les scénarios et les solutions alternatives, les issues
- Discuter des conséquences sociales et des leviers d’action possibles

Le cours se compose de 8 séances de 3 heures. Il est coordonné par Hubert Bonal qui introduira les séances. La dernière séance est une synthèse animée par les étudiants en présence d’un invité témoin.
Pour allier réflexion et action, les séances sont, si possible, partagées entre un intervenant de référence sur la question et une organisation qui travaille au quotidien et de façon pratique sur cette question.
Chaque séance débute par la présentation en 10 mn de la part d’un étudiant de la MAM, d’un livre d’actualité (qui fait l’objet d’une fiche de lecture postée sur l’Intranet AMO).
De même, chaque équipe d’étudiants imaginera une fiche « initiatives » par thème et fera une restitution lors de la séance de synthèse pour un débat et une mise en commun.


Travail personnel

Contribution à la base de connaissance AMO:

1. Une fiche de lecture personnelle de 3 pages environ sur un livre d’actualité en lien avec les séances ou des thémes de forte actualité sociale et économique (voir liste non-limitative de lectures conseillées en fin de ce document). Elles seront postées sur AMO.

2. Réalisation individuelle d’une fiche documentaire au sujet d’une initiative pertinente en rapport aux thèmes des diverses séances. Cette fiche sera présentée sous forme de « paper board review » à la dernière séance pour échange et commentaires collectifs.
Les meilleures seront postées sur AMO.

Notation

Présence, réalisation de la fiche de lecture, participation à la fiche « initiatives ».

Séances

Les séances se tiennent sauf contre ordre à HEC Paris : porte de Champerret

1. Dans les coulisses des négociations multilatérales sur l’agenda du développement international post-2015 : les suites de Rio+20 et des Objectifs du Millénaire.

La communauté internationale souhaite définir en 2015 un nouveau cadre de référence universel pour le développement, s’appuyant sur le bilan des OMD et sur la déclaration de Rio (2012). Des objectifs de développement durable, s’appliquant à tous les pays seraient définis, conduisant à une mobilisation collective de la communauté internationale, dans le cadre d’un grand pacte mondial associant Etats, entreprises, monde financier, collectivités locales, et société civile. Dans un monde en pleine transformation qui voit « la montée » des pays du Sud, les politiques publiques nouvelles conjugueront lutte contre la pauvreté, développement économique soutenable et protection de l’environnement planétaire, dont la lutte contre le changement climatique. Quelles seront les responsabilités respectives des acteurs en présence ? Quels sont les outils et instruments pour aider à une transformation des économies ? Quelles sont les responsabilités des entreprises, du secteur financier, de l’économie sociale ? Quels partenariats novateurs peuvent être menés, avec qui et comment ? Comment agir face aux obstacles et identifier des solutions ?

Henry de Cazotte, Directeur à l’Agence Française de développement

2. La question énergétique et l’impact climatique sur les modèles de société

On rappellera brièvement les impasses et dangers d’une politique énergétique fondée sur le mix pétrole-nucléaire. Peut-on en sortir et comment ? Qu’espérer des progrès techniques ?
Quels changements socio-économiques sont nécessaires ?

Andreas Rüdinger expert sur les questions énergétiques, chercheur à l’IDDRI

3. Les migrations internationales au regard de la mondialisation

Les migrations internationales constituent un aspect essentiel du processus de mondialisation et représentent une variable clé des relations internationales. Les flux croissants de population, en particulier du Sud vers le Nord, posent en effet de nombreux défis socio-économiques et l’objectif de cette séance est d’en comprendre les principaux enjeux.
Il s’agit d’analyser les facteurs qui poussent certaines franges de la population à s’exiler et de mesurer les conséquences des migrations en termes de croissance économique et de bien-être social aussi bien dans les pays d’accueil que d’origine. Cette séance a aussi pour but de déterminer quelles sont les politiques publiques qui permettent de maximiser les gains liés au processus migratoire, notamment dans une logique de « co-développement ».
David Khoudour-Castéras OCDE

4 . Nourrir l’humanité sans détruire la planète

L'alimentation est le premier besoin vital de l'homme. Nourrir une population croissante nécessite de relever des défis qui dépassent largement la question agricole. Les modes dominants de production et de consommation alimentaires occidentaux ne peuvent, s’ils sont généralisés, durablement nourrir l’humanité.
On explorera les solutions socio-techniques qui peuvent le permettre en même temps que les changements importants qui doivent les accompagner: modes de distribution et de consommation, rôle des politiques publiques et implication des citoyens et des acteurs du secteur agro-alimentaire.
L'exemple concret de l'évolution de l'agriculture biologique servira d'illustration.
Vianney Le Pichon, Directeur du GRAB (Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) (www.grab.fr)

5. Les réseaux sociaux, l’intelligence collective et l’émergence de nouvelles façons de créer et d’agir

Crise planétaire, catastrophes à répétition, surenchère médiatique ou greenwashing, le « développement durable » fait-il encore partie des solutions ? Loin des effets d'annonce, nous irons à la rencontre de solutions concrètes qui émergent sur le terrain. Internet et ses nouveaux territoires, Web collaboratif et logiciel libre, intelligence collective, la culture abordée par le prisme d'une "physique sociale", passeurs, hackers et professionnels-amateurs. Que penser de l'essor de la consommation collaborative avec l'explosion des Zipcar, AirBnb? et autres Freecycle ? Quelles sont les mutations en cours dans nos modes de vie ? Autant de champs que nous visiterons de manière pratique pour commencer à dessiner un avenir fondé sur l'innovation ascendante et l'émancipation individuelle.
Thanh Nghiem Consultante-Chercheuse

6. Pollinisation des idées et passerelles de changement

Des passerelles ont été ouvertes vers un autre monde, dans lequel libre et intelligence riment avec durable. Nous verrons ce que recouvrent des modes de vie durables. Comment repenser la consommation par le partage, l'accès et la collaboration. Comment repenser l'éducation, et l'autorité. Comment tisser de nouvelles formes d'intelligence entre territoires et communautés, comment réinventer la ville grâce à ses communautés apprenantes et des tiers espaces, incubateurs de modes de vie durables par contagion culturelle. Nous irons à la rencontre de systèmes de vie alternatifs fondés sur l’économie collaborative et le don, processus créatif à double sens. Nous sommes appelés à être tous de perpétuels étudiants-enseignants-chercheurs. Au final, il s’agit de travailler sur des mécanismes de changement fondés sur l'envie, la!colabkration, l'intelligence.
Thanh Nghiem Consultante-Chercheuse

7. Aide publique au développement : au-delà de la solidarité internationale

L’interconnexion croissante des économies mondiales signifie que les problèmes économiques, sociaux et environnementaux des pays du Sud peuvent avoir des répercussions négatives sur l’ensemble de la communauté internationale. Dès lors, les pays riches ont un intérêt direct dans le développement des nations les plus pauvres de la planète, intérêt qui va au-delà de la simple solidarité internationale.
Pourtant, plusieurs décennies de coopération internationale n’ont pas permis de mettre fin à la pauvreté mondiale et les Objectifs du Millénaire semblent loin d’être pouvoir atteints. Quelle sont donc les limites de l’aide publique au développement ? Ces limites sont-elles inhérentes au système d’intervention lui-même ou sont-elles imputables aux pays qui en bénéficient ? Et quelles sont finalement les réformes à mettre en œuvre pour accroître l’efficacité des politiques de développement?
David Khoudour-Castéras OCDE

8. La parole est à …Michel Aglietta, professeur d’économie

Depuis l’origine de la majeure le professeur Aglietta a enseigné le cours principal Economie crises et régulations.
Il est invité dans ce cycle « Grands défis » à une séance qu’il orientera sur ses travaux les plus récents ou sur l’analyse de la conjoncture ou encore sur l’actualité économique ou politique.

9. Synthèse et mise en commun

Devant un invité témoin les étudiants exposeront sous forme de « poster party » des initiatives de leur choix et débattront des solutions émergentes qu’ils auront sélectionnées.

Contacts

Hubert Bonal 06 75 25 77 98
Programmation et renseignements divers : Marie Françoise Augustin 01 39 67 72 52

Bibliographie indicative


-Decoupling Natural Resource Use and Environmental Impacts from Economic Growth, --International resource Panel, UNEP, 2011
-Rapport sur le développement humain 2013, L’essor du Sud : le progrès humain dans un monde diversifié, PNUD, 2013
-Regards sur la Terre 2013, l’annuel du développement durable, Dossier sur les inégalités, chez Armand Colin,
-Towards a Green Economy, UNEP, 2011
-Le Grand Basculement, la question sociale à l’échelle mondiale, Jean-Michel Severino, Olivier Ray, Odile Jacob, 2011
-A blueprint for a safer planet Nicholas Stern, , Vintage Books, 2009
-Pour sauver la Planète, sortez du capitalisme, Herve Kempf, Le Seuil Points
-Sortir de la croissance, Jean Gadrey
-Prospérité sans croissance, Tim Jackson
-L’avenir de l’économie, Jean Pierre Dupuy
-Maîtriser la consommation d'énergie, Bernard Laponche : Le Pommier, 2004.
-En finir avec le nucléaire: pourquoi et comment, B. Dessus et B.Laponche, Le Seuil, 2011.
-« Manifeste NégaWatté? », Association Négawatt, Actes Sud, 2012.
-Les Cahiers de Global Chance sur le site : www.global-chance.orgexternal link
-Un new-deal pour l'Europe, Michel Aglietta et Thomas Brandt, Odile Jacob 2013
-La voie chinoise : capitalisme et empire, Michel Aglietta et Bao Guai, Odile Jacob 2012
-l’économie écologique





Collaborateur(s) de cette page: Luis_Cuenca .
Page modifiée dernièrement le Vendredi 23 de Août, 2013 19:32:21 CEST par Luis_Cuenca.

La Majeure Alternative Management a la tristesse d'annoncer le décès de Monsieur François Rousseau, Président des Conseils scientifiques de l'Observatoire national de l'ESS et de l'Observatoire régional de la CRESS PACA, chef d'entreprise, chercheur en sciences de gestion. François Rousseau a enseigné plusieurs années le cours d'Economie Sociale et Solidaire dans la majeure. Nous souhaitons lui rendre hommage et exprimer notre solidarité vis à vis de ses proches.
  En lire plus
Le 10 décembre 2008, la majeure s'est vue décerner le prix de l'Innovation Pédagogique de la Fondation HEC. Il s'agissait de la première édition de ce prix créé en 2008.
  En lire plus
Le 14 décembre 2007, la Majeure Alternative Management a obtenu la Mention Spéciale du Prix de l’Innovation Pédagogique décerné par le magazine l’Etudiant
  En lire plus
RSS Wiki rss Articles