Imprimer

Cours Introduction à la macro-économie

Responsables: Anne Laure Delatte, Antonin Pottier, Nicolas Meisel.

Contenu :

Séance 1 : Lundi 9 Septembre 2013 (3 heures)

Quelles mesures de quelle croissance ? Antonin Pottier
La comptabilité nationale fournit les données qui permettent d'appréhender les flux économiques. Le concept-clef de Produit Intérieur Brut est utilisé pour apprécier la réussite économique d'un pays et sa richesse. On s'interrogera sur ce que le PIB mesure vraiment, en particulier dans une perspective de long terme.
D'autres indicateurs de richesse seront présentés, avec leurs avantages et leurs inconvénients.
Le but de la séance sera de comprendre en quoi les indicateurs dépendent de ce que l'on cherche à mesurer, et comment des biais peuvent s'introduire dans l'évaluation.

Séance 2 : Lundi 16 Septembre 2013 (3 heures)

Les facteurs de la croissance de long terme – Antonin Pottier
On proposera un panorama du développement économique occidental, en insistant sur les transformations des structures économiques et sociales. Les explications couramment avancées pour rendre compte de la révolution industrielle et de la croissance subséquente seront discutées.
Enfin, on évoquera les débats sur les limites à la croissance, en particulier écologiques.
Le but de la séance sera d'identifier les différentes théories sur les origines et les causes de la croissance et les mesures politiques qui y sont associées.

Séances 3-4 : 23-26 Septembre 2013 (5 heures)

Intégration financière internationale et régime monétaire – Anne-Laure Delatte
Etant donné qu’il n’existe pas une seule monnaie dans le monde, il faut établir des règles concernant la devise d’échange entre différents pays. A chaque époque, son système monétaire international (SMI), l’Etalon or, Bretton Woods etc.
Or ces règles structurent en profondeur les équilibres globaux, comme nous l’illustrerons avec l’évolution du SMI depuis 1973. En particulier nous montrerons que la crise des subprimes prend racine dans les défauts du SMI actuel, ce qui a été appelé the Global Imbalances par Bernanke dès 2005.
Le but des séances est de montrer les enjeux macroéconomiques des règles monétaires.
A lire:
Reserve accumulation and financial stability
Maurice Obstfeld, Jay C. Shambaugh , Alan Taylor, 11 October 2008
vox : http://www.voxeu.org/article/reserve-accumulation-and-financial-stabilityexternal link

Séance 5-6 : 30 sept-1 oct 2013 (5 heures)

Crise financière et nouvelles régulations – Anne-Laure Delatte
L’idée que la finance est un voile, les prix reflétant toute l’information disponible, a longtemps empêché les économistes de penser les crises. Finalement on modélise depuis peu l’idée que les marchés financiers ne sont pas un simple canal de transmission mais peuvent être à l’origine des crises. Il existerait un cycle financier, c’est-à-dire que la dynamique financière ne serait que la succession de phases d’emballement et de panique. Encore fait-il comprendre ce qui éloigne les prix de leur équilibre et ce qui déclenche une correction soudaine. On reviendra sur la crise des subprimes pour comprendre ces mécanismes.
L’objectif des séances est de donner des clés d’analyse pour comprendre ces phénomènes complexes.
A lire :
The Changing Nature of Financial Intermediation and the Financial Crisis
of 2007–2009
Tobias Adrian and Hyun Song Shin
http://www.princeton.edu/~hsshin/www/ar2010.pdfexternal link

Séance 7-8 : 25 oct-7 nov 2013 (6 heures)

Economie politique de la croissance - Nicolas Meisel
Si le contenu, la nature et la distribution de la croissance doivent être questionnés, la croissance n’en reste pas moins nécessaire à l’amélioration des conditions de vie dans les pays les plus pauvres de la planète. Ces deux sessions partent d’une interrogation sur les ressorts des expériences réussies de développement pour identifier les facteurs économiques, institutionnels et politiques qui ont rendu possibles ces « miracles » de décollage et de rattrapage.
Combinés aux concepts économiques, l’économie politique aide à comprendre pourquoi une « bonne » politique sur le papier peut marcher dans un pays ou un secteur et pas dans un autre. Par exemple, les « programmes d’ajustement structurel » (stabilisation macroéconomique), les réformes du « consensus de Washington » (promotion des mécanismes de marché dans l’économie) et leur prolongement à travers les réformes de « bonne gouvernance » (lutte contre la corruption – sauf la grande, droits de propriété, démocratie) n’ont pas permis aux pays pauvres de sortir de la pauvreté, tandis que ceux qui y sont parvenus, notamment en Asie, empruntaient d’autres chemins. Ces outils sont donc nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre dans la durée des politiques publiques qui servent le développement économique et social et non des intérêts particuliers.

Evaluation

L’évaluation des étudiants sera composée de 3 parties :
1. A la fin des 2 premières séances du cours, une note individuelle sera rédigée par chaque étudiant. L'étudiant choisit un article paru dans une revue scientifique. Il en fait un résumé, suivi d'une appréciation critique. La note ne devra pas excéder deux pages. Le sujet de l'article est laissé au libre choix de l'étudiant mais doit être relié aux contenus abordés en cours.
Exemples de revues (accessibles sur le portail CAIRN): Cahiers d'économie politique ; L'économie politique ; Finance et bien commun ; Géographie, économie, société ; Revue d'économie du développement ; Revue d'économie politique ; Revue de philosophie économique ; Revue économique ; Revue Française de Gestion ; Revue française de socio-économie ; Natures Sciences Sociétés ; Revue française d'économie ; Annales. Histoire, Sciences Sociales ; Revue du MAUSS ; Ecologie et Politique ; Le Débat.... Des articles tirés de revues anglophones sont également acceptés.
2. Rédaction en petits groupe pendant la séance 6 d’une colonne (type édito/ blog) portant sur un des deux thèmes abordés au cours des séances 3 à 6.
3. Prise en compte de la participation orale des étudiants pendant l’ensemble du cours.




Collaborateur(s) de cette page: Luis_Cuenca , Laura_Chartain et chartainl .
Page modifiée dernièrement le Vendredi 23 de Août, 2013 19:38:45 CEST par Luis_Cuenca.

La Majeure Alternative Management a la tristesse d'annoncer le décès de Monsieur François Rousseau, Président des Conseils scientifiques de l'Observatoire national de l'ESS et de l'Observatoire régional de la CRESS PACA, chef d'entreprise, chercheur en sciences de gestion. François Rousseau a enseigné plusieurs années le cours d'Economie Sociale et Solidaire dans la majeure. Nous souhaitons lui rendre hommage et exprimer notre solidarité vis à vis de ses proches.
  En lire plus
Le 10 décembre 2008, la majeure s'est vue décerner le prix de l'Innovation Pédagogique de la Fondation HEC. Il s'agissait de la première édition de ce prix créé en 2008.
  En lire plus
Le 14 décembre 2007, la Majeure Alternative Management a obtenu la Mention Spéciale du Prix de l’Innovation Pédagogique décerné par le magazine l’Etudiant
  En lire plus
RSS Wiki rss Articles