Imprimer

Stratégies Alternatives

Responsables du cours : Aurélien ACQUIER et Hugues ROBERT

Présentation et Objectifs pédagogiques

En adoptant une démarche historique, le cours poursuit un double objectif :
- Appréhender la manière dont les problématiques sociétales (notamment liées au développement durable) interrogent les stratégies d’entreprise et les institutions marchandes.
- Elargir la « palette mentale » des étudiants en matière d’analyse stratégique afin de mieux les équiper au développement d’activités concurrentielles ou non.

Déroulement du cours d’Aurélien Acquier

2 journées de 6 heures (2*3heures)

Contenu :

J1 : Développement durable et avantage stratégique : enjeux et limites de l’approche du « business case »

La première journée est consacrée à l’analyse des pratiques des entreprises contemporaines en matière de développement durable, et leur lien avec l’avantage stratégique.
Après avoir présenté la logique du business case, les étudiants en analysent les limites et les contradictions à travers l’analyse d’un cas d’entreprise. La séance aboutit à la nécessité d’interroger les cadres institutionnels (croyances / normes) qui encadrent l’action économique afin de déployer des stratégies alternatives.

J2 : Développement durable et changement institutionnel

La première partie de la journée vise à faire appréhender l’importance de la dimension institutionnelle aux étudiants. L’analyse de l’effondrement de l’île de Pâques est pris comme exemple introductif, pour souligner l’importance des structures institutionnelles sur la vie sociale. S’en suit une interrogation sur les « carcans intentionnels » de nos sociétés contemporaines, en lien avec les problématiques de développement durable.
La suite de la journée interroge l’entreprise comme l’une de ces institutions, et aborde les débats relatifs à la réforme de la grande entreprise et sa gouvernance.

Travail personnel

J1 : préparation et analyse d’un cas

J2 : préparation d’un cas et lecture de deux textes

Evaluation :

50 % sur l’analyse d’un cas
50 % sur une note de lecture
+ prise en compte de la participation

Déroulement du cours de Hugues Robert

En pratiquant une critique historique des approches occidentales classiques de la stratégie, en pratiquant un important détour par la stratégie militaire et par les fondamentaux chinois et japonais, le cours vise à dégager la voie à des stratégies alternatives, permettant aux étudiants de disposer d’une palette mentale sensiblement plus riche en possibilités lorsqu’ils ou elles se confrontent à une problématique de développement d’une activité, concurrentielle ou non.
Séance de 4 x 3 heures + 10 « tours de jeu par correspondance ».

Contenu :

Pour dégager des pistes de « stratégies alternatives », le cours revisite les écoles stratégiques canoniques, en particulier les écoles conceptuelle, planificatrice et du positionnement (au sens de Mintzberg).
Un développement particulier est consacré aux approches analytiques ancrées dans la micro-économie et dans l’économie industrielle (Porter et Boston Consulting Group). Les métaphores militaires sous-jacentes sont mises à jour, et une approche « asiatique » nourrie de jeu de go et de tao, est mise en parallèle et en alternative à des stratégies d’affrontement ultime.
Un détour par l’histoire de la stratégie militaire permet de sonder la quête de la manœuvre décisive, et d’en résoudre le paradoxe apparent : au niveau le plus probant, la stratégie est affaire de personnes, de management et de sens de l’action collective.
Le cours étudie alors succinctement les tentatives d’ancrer l’humain au cœur de la stratégie (approches entrepreneuriale, politique, culturelle) et les difficultés rencontrées dans la pratique (à travers l’analyse des heurs et malheurs des compétences distinctives revisitées par Hamel et Prahalad).
Un jeu collectif de synthèse associant manœuvre stratégique et construction diplomatique permet de tester auprès des étudiants leurs réflexes acquis et leur capacité à utiliser une palette plus large et plus riche de possibilités stratégiques.

Travail personnel

Une forte mobilisation est requise lors de la phase de « jeu par correspondance ». La note personnelle doit refléter la compréhension personnelle d’un enjeu stratégique choisi par l’étudiant.

Evaluation :

30 % sur une courte note personnelle (1 à 2 pages) dégageant la résonance pour l’étudiant d’un aspect particulier du cours ou du jeu de synthèse.
50 % sur le comportement durant le jeu collectif de synthèse.
20 % sur la participation en cours.






Collaborateur(s) de cette page: Luis_Cuenca .
Page modifiée dernièrement le Lundi 02 de Septembre, 2013 16:40:50 CEST par Luis_Cuenca.

La Majeure Alternative Management a la tristesse d'annoncer le décès de Monsieur François Rousseau, Président des Conseils scientifiques de l'Observatoire national de l'ESS et de l'Observatoire régional de la CRESS PACA, chef d'entreprise, chercheur en sciences de gestion. François Rousseau a enseigné plusieurs années le cours d'Economie Sociale et Solidaire dans la majeure. Nous souhaitons lui rendre hommage et exprimer notre solidarité vis à vis de ses proches.
  En lire plus
Le 10 décembre 2008, la majeure s'est vue décerner le prix de l'Innovation Pédagogique de la Fondation HEC. Il s'agissait de la première édition de ce prix créé en 2008.
  En lire plus
Le 14 décembre 2007, la Majeure Alternative Management a obtenu la Mention Spéciale du Prix de l’Innovation Pédagogique décerné par le magazine l’Etudiant
  En lire plus
RSS Wiki rss Articles